Banque Nationale

Redonner à la collectivité

Depuis 1988, la Banque Nationale du Canada — première banque au Québec et sixième en importance au Canada — est un partenaire de la Fondation de l'HGJ, qui contribue à la santé et au bien-être de l'ensemble de la collectivité par son soutien de longue date à l'Hôpital général juif et à sa mission de maintenir l'excellence des soins, de la recherche et de l'enseignement.

« À la Banque Nationale, le client est au cœur même de toutes nos activités, souligne Karen Leggett, première vice-présidente à la direction, Marketing. Pour nous, entretenir des liens étroits avec nos clients signifie également être engagé dans la collectivité et contribuer à son développement et à son bien-être. Chaque année, nous nous associons à des centaines d'organismes pour aider les communautés que nous servons à trouver des solutions aux défis auxquels elles sont confrontées par le biais de dons bien déterminés, de programmes de commandites et de collectes de fonds fructueuses, ainsi qu'à l'aide d'équipes d'employés et de retraités bénévoles résolus à faire une différence. »

Cette année, dans le cadre de la campagne de financement Vous avez le don de guérir, la Banque Nationale a manifesté et renforcé son ferme engagement à créer la plus grande valeur possible pour les communautés où elle est présente, partout au Québec et ailleurs, en faisant un généreux et judicieux don de 2 M$ dédiés à la création du Centre de pathologie moléculaire (CPM) de l'HGJ.

Le CPM propulsera l'HGJ à l'avant-garde d'une nouvelle ère en matière de médecine personnalisée, une approche qui permet la mise au point de traitements ciblés, adaptés à chaque patient. « L'ouverture du CPM est un événement attendu avec beaucoup d'impatience par l'ensemble de la communauté de l'HGJ, mentionne Myer Bick, président et chef de la direction de la Fondation de l'HGJ. En ouvrant ses portes en automne 2013, ce centre sera le premier du genre au Québec à se consacrer à la prochaine génération de diagnostics et de thérapies individualisées contre le cancer et, dans un proche avenir, aux maladies neurologiques et cardiovasculaires. » Le Dr Alan Spatz, directeur du Service de pathologie de l'HGJ ajoute : « Le CPM positionnera le Québec parmi un petit groupe de leaders internationaux dans le domaine de la médecine personnalisée. Plus important encore, cela permettra aux Montréalais et aux Québécois de récolter les fruits de cette nouvelle forme de médecine de pointe. Parmi ces avantages majeurs, notons la capacité d'identifier les personnes plus à risque d'être atteintes de certains cancers avant que la maladie n'apparaisse, d'évaluer et de prédire la réponse du patient au traitement ainsi que de sélectionner et de mettre au point des traitements ciblés qui sont plus efficaces et moins susceptibles de produire des effets indésirables chez un patient donné. L'avenir est très prometteur. Nous ferons une énorme différence dans la qualité de vie de nos patients et de leurs proches grâce au soutien de partenaires fortement engagés comme la Banque Nationale. »

« Le Centre de pathologie moléculaire se distingue par l'accent qu'il met sur l'innovation et l'excellence, des valeurs qui reflètent la propre culture de la Banque Nationale, souligne Mme Leggett. Compte tenu de la prévalence du cancer et des maladies cardiovasculaires, nous sommes fiers de participer à la mise sur pied d'un centre qui sauvera et prolongera des milliers de vies en adaptant les thérapies aux besoins de chaque patient et en améliorant les connaissances sur ces maladies par le biais de recherches novatrices. » M. Bick renchérit : « Le CPM deviendra une ressource inestimable pour l'ensemble de la collectivité. La grande famille de l'HGJ est reconnaissante de ce don pour la vie, et nous nous réjouissons à l'idée de poursuivre notre partenariat fructueux avec la Banque Nationale pour le bénéfice de toutes les communautés que nous servons. »

Retour à la liste des histoires