Jean Paschini

Promouvoir la tradition du partage

Pour Jean Paschini, président du conseil d'administration et chef de la direction du Groupe ADF Inc., il va de soit que les entreprises prospères devraient partager leurs réussites avec les communautés où elles exercent leurs activités et font des affaires. « Il est important de partager », estime Jean, dont la société établie à Terrebonne est un chef de file nord-américain dans la fabrication de charpentes en acier complexes pour l'industrie de la construction non résidentielle. Le Groupe ADF fournit actuellement le métal pour construire la Freedom Tower et fabriquer la base et le mât de son antenne de 440 pieds de hauteur sur le site du World Trade Centre, à New York. « Chez Groupe ADF, cela fait partie de notre culture de donner chaque année une part de nos profits à de nobles causes qui contribuent à la santé et au bien-être de l'ensemble de la collectivité. » Au fil des ans, le Groupe ADF a versé des sommes importantes à de nombreux établissements de soins de santé à Montréal, à Laval et dans des régions périphériques.

En 2010, à la demande d'un associé et ami intime, Jean est sollicité pour contribuer à l'acquisition du premier robot chirurgical da Vinci à l'HGJ. Il visite par la suite l'Hôpital et assiste à une démonstration du robot da Vinci. Des visites ultérieures lui permettent de rencontrer plusieurs membres du personnel de la Fondation et de l'HGJ, dont le Dr Cherrie Abraham, chef du Laboratoire vasculaire. « L'attitude du Dr Abraham, son calme et son humanité m'ont profondément touché, raconte-t-il. Quand l'opportunité s'est présentée, je n'ai pas hésité à l'aider à acquérir un appareil à ultrasons pour son laboratoire, dont il avait absolument besoin pour remplacer un appareil plus ancien et très peu fiable. Les infirmières du Laboratoire vasculaire étaient tellement préoccupées par le manque d'exactitude du vieil appareil qu'elles faisaient régulièrement leurs tests une seconde fois pour vérifier les résultats. » Cette rencontre s'est soldée par l'acquisition d'une technologie spécialisée à ultrasons de dernière génération, dont la précision, la sensibilité et l'exactitude sont nettement supérieures. Elle permet en outre d'effectuer plus rapidement les analyses et de diminuer le temps de l'examen. Le Laboratoire vasculaire peut ainsi améliorer l'accès aux plus récentes techniques d'évaluation et de gestion des maladies vasculaires.

Lorsque le Groupe ADF fait un don, l'adjointe administrative Kathleen Ryffranck se fait un devoir de visiter l'établissement bénéficiaire et d'évaluer elle-même les résultats. En voyant le nouvel appareil à ultrasons, elle a été profondément touchée par les témoignages de gratitude des infirmières et du personnel du Laboratoire vasculaire, qui l'ont serrée dans leurs bras et abondamment remerciée d'avoir rendu possible ce merveilleux don. « Quand j'ai parlé à Jean de ma visite et de la chaleureuse réaction du personnel, raconte-t-elle, cela n'a fait que renforcer sa conviction quant à l'importance de donner. » Jean Paschini conclut : « Si toutes les sociétés prospères s'engageaient à redonner une part de leurs profits pour soutenir les soins de santé, il y aurait beaucoup moins de problèmes dans notre système de la santé. Nous pourrions contribuer à réduire le temps d'attente des patients, doter les hôpitaux des plus récentes et meilleures technologies, et améliorer de façon générale la qualité et l'accessibilité des soins pour tous. »

Retour à la liste des histoires