Sollicitation du printemps

Spring_2018_Envelope.jpg

« La volonté de faire une différence pour nos aînés! »




À l'HGJ, LA PRESTATION DE SOINS ADAPTÉS AUX
PERSONNES ÂGÉES EST UNE PRIORITÉ!

Cher lecteur,

Spring_2018_Andreea_Page_1.jpgJe profite de l'occasion qui m'est donnée pour partager avec vous une histoire. George Bilikas, un homme affable âgé de 98 ans, a été hospitalisé à l'Hôpital général juif pour une pneumonie à l'automne 2017. Comme bien des patients âgés de 75 ans et plus, George courait un risque élevé de voir ses capacités physiques et mentales décliner et de souffrir d'un épisode de délire – un état de confusion aiguë –, durant son séjour à l'hôpital. L'apparition de ce type de déclin peut, en retour, mener à une hospitalisation prolongée, à une incapacité croissante, à une réduction de la qualité de vie et, finalement, au placement éventuel en institution du patient.

La plupart de ces conséquences peuvent être évitées par le biais d'interventions opportunes et bien ciblées. Et c'est à ce niveau que les bénévoles du programme HELP, comme moi, entrent en jeu!

HELP ( Hospital Elder Life Program) désigne le Programme d'assistance aux personnes âgées hospitalisées. Inspiré d'un programme de l'Université Yale, aujourd'hui en vigueur dans plus de 200 sites dans 12 pays, ce programme éprouvé et géré par des bénévoles aide le personnel hospitalier à minimiser les épisodes de délire et le déclin fonctionnel chez des patients âgées de 75 ans et plus de même que chez des patients plus jeunes présentant un profil gériatrique. Ses principaux objectifs consistent à maintenir le fonctionnement cognitif et physique, à maximiser l'autonomie au moment du congé de l'hôpital, à faciliter la transition vers un domicile et à prévenir les réadmissions non planifiées. Le programme est entièrement financé par des dons de personnes engagées et généreuses comme vous.

J'ai décidé de m'impliquer dans le programme HELP à l'HGJ après avoir vu une annonce pour des bénévoles au Collège Dawson, où j'étudie la psychologie. À la conclusion d'une entrevue de pré-sélection approfondie, j'ai reçu une formation théorique d'une durée de sept heures avec un ergothérapeute, suivie d'une formation pratique de 16 heures dispensée par la coordonnatrice HELP de l'HGJ. Je me suis engagée comme bénévole parce ce que je voulais aider les autres. Cette formation m'a permis d'apprendre comment le faire en toute sécurité et en partenariat avec les médecins, le personnel infirmier et autres professionnels de la santé à qui incombe ultimement la responsabilité pour la santé et le bien-être des patients.

La communication et le travail d'équipe sont essentiels. Au début de mon quart de travail, je dispose d'un rapport sur chaque patient que je dois visiter ce jour-là, décrivant ce qui doit être fait en fonction de l'évaluation effectuée par l'infirmière clinicienne en soins gériatriques HELP. En vertu du protocole qui régit les bénévoles, je communique toujours avec l'infirmière en fonction afin de vérifier l'état du patient et de tenir compte de nouvelles circonstances avant d'entrer dans sa chambre.

Les interventions sont spécifiquement adaptées aux besoins de chaque patient. Il peut s'agir d'accompagner un patient lors de ses promenades, d'encourager les patients à manger et boire suffisamment pour éviter la déshydratation et la malnutrition, ou de simplement leur parler et les faire participer à des activités thérapeutiques stimulantes (mots croisés, casse-tête, jeux de cartes, lecture, jeux-questionnaires, coloriage, peinture sur bois, etc.) pour qu'ils demeurent actifs et alertes. La visite débute souvent par des questions qui aident le patient à rester orienté dans le temps et dans l'espace, portant par exemple sur la date du jour ou le lieu où le patient se trouve (cf. nom de l'hôpital, numéro de la chambre, etc.). Garder les patients physiquement actifs est également un objectif du programme. Cela peut être tout un défi de convaincre les patients d'entreprendre un programme d'exercices simples, conçu pour leur permettre de préserver leur tonus musculaire et leur faciliter la tâche quand viendra le temps de se lever et de marcher par soi-même. Toutefois, une fois qu'ils constatent les bienfaits de faire de l'exercice, la motivation est là. Le fait que je sois vêtue d'une blouse bleue m'identifiant comme bénévole, plutôt que comme membre du personnel médical, semble les rassurer et peut les rendre plus ouverts à essayer de nouvelles choses.

Après chaque visite, je remets une fiche de rapport faisant état des progrès du patient à la coordonnatrice HELP. Cette rétroaction permet à cette dernière d'ajuster les interventions aux habilités et préférences de chaque patient.

Les jeunes comme moi préfèrent habituellement faire du bénévolat auprès d'enfants. Ma participation au programme HELP m'a fait découvrir à quel point les aînés sont des gens merveilleux qu'il est agréable de côtoyer et de soigner. Les patients plus âgées hésitent souvent à demander de l'aide quand ils en ont besoin, car ils ne veulent pas donner l'impression de déranger les médecins et le personnel infirmier. Par contre, ils se sentent souvent plus à l'aise de le faire avec des bénévoles. Nous les encourageons à s'exprimer et les aidons directement lorsque possible, autrement nous nous assurons de transmettre leurs demandes au personnel infirmier et aux préposés aux bénéficiaires au moment approprié.

Le fait est que de nombreux adultes plus âgés sont isolés sur le plan social et que l'hospitalisation exacerbe souvent cet état de choses. C'est incroyablement touchant de voir à quel point ils bénéficient de l'attention et du soutien supplémentaires que nous leur prodiguons. Cela les aide véritablement à guérir et à retrouver goût à la vie. Le visage de George Bilikas s'illumine quand son fils, Peter, lui parle des bénévoles HELP qui ont interagi avec lui à l'HGJ.

Spring_2018_Andree_Isabelle_Page_2.jpgL'un des critères de sélection pour pouvoir devenir une bénévole HELP était que je devais m'engager à faire un minimum de 24 quarts de travail, à raison d'un quart de quatre heures par semaine. J'ai amplement surpassé cette exigence et j'agis maintenant à titre de mentor pour les nouveaux bénévoles. Je reviens chaque semaine parce que j'aime ça et parce que je sais que cela fait vraiment une grosse différence. Il suffit de voir à quel point les patients sont enjoués et dynamiques suite à une visite de la part d'un bénévole HELP, comparativement à leur état initial marqué par la solitude et la tristesse, pour le constater.

« En soutenant le programme HELP, nous investissons dans les faits dans notre avenir. Nous vivons plus longtemps, et une longévité accrue implique de plus grands risques de tomber malade. À mesure que nous vieillissons, nous espérons que quelqu'un prendra soin de nous et que nous ne ferons pas partie d'une génération oubliée. C'est ce qui fait toute la différence! »

Rona Davis
Membre du conseil d'administration de la Fondation de l'HGJ et championne du programme HELP

Le programme HELP est actuellement offert à la Division de médecine gériatrique, de même qu'à l'Unité de médecine CD7 et à l'Unité de médecine intensive K6. L'initiative gagne du terrain dans tout l'hôpital et le programme sera introduit à l'Unité d'orthopédie (W8) cet été.

Le vieillissement de notre population fait des soins adaptés aux aînés une priorité, surtout en ce qui concerne un hôpital comme l'HGJ, qui traite déjà une plus grande proportion de patients âgés, comparativement à d'autres hôpitaux du Québec. D'ailleurs, l'HGJ est reconnu comme Centre d'excellence en gériatrie et en soins chroniques par le gouvernement.

Toutefois, l'élargissement du programme à d'autres départements et services médicaux et, ultimement, dans tout l'HGJ, exigera des ressources supplémentaires. Cela inclut davantage de bénévoles et de moyens de formation, ainsi que des outils éducatifs et promotionnels pour le personnel, les patients et leurs familles. Il sera également important de faire l'acquisition de matériel spécialisé pour aider les aînés à maintenir leur autonomie liée à la mobilité, la perception, l'alimentation et la stimulation. Votre appui financier soutenu s'avère essentiel. Je vous invite à renouveler et à étendre votre soutien à l'endroit de l'HGJ dès aujourd'hui.

Cordialement,

Andreea Angelescu
Bénévole HELP
Hôpital général juif

Spring_2018_George_Page_2.jpg P.S. À titre de bénévole HELP, j'ai appris à mieux apprécier nos aînés, dont la plupart appartiennent à une génération qui a aidé à bâtir l'HGJ et à en faire le grand hôpital qu'il est aujourd'hui. Ils méritent tous notre admiration et notre plus grand respect pour leur contribution à la santé et au bien-être de notre collectivité. Il est temps pour nous de donner en retour, de leur témoigner notre reconnaissance, et de leur montrer que nous ne les avons pas oubliés et que nous nous soucions d'eux. Veuillez prendre dès maintenant quelques instants pour faire un don aussi généreux que possible en soutien de l'Hôpital général juif.

Faites un don

Sollicitation précédente